Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/11264/903
Title: RELUCTANT TO RESCUE: The RCAF and the Search and Rescue mandate, 1939-1959
Authors: Pierotti, James
Royal Military College of Canada / Collège militaire royal du Canada
Wakelam, Randall
Keywords: SAR
Rescue
Search and Rescue
Royal Canadian Air Force
Abstract: The Royal Canadian Air Force (RCAF) involvement with the Search and Rescue (SAR) mandate in Canada dates to 1947 and the Air Sea Rescue (ASR) predecessor capability from the Second World War dates back to 1942. Curiously, ASR is not described in the RCAF official history and the transition to a domestic SAR system is only briefly outlined in other sources. Therefore, it has been unclear how the RCAF established the ASR system, why it retained the SAR mandate after the Second World War, and why the marine rescue requirement was added to the RCAF mandate. This study will use previously unexamined RCAF primary source documentation to show that it took the RCAF far longer than other Allies to develop ASR and that the RCAF had no intention of providing that service to civilians after the war. As the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) had been responsible for SAR prior to the Second World War, the RCAF was quite happy to shed what it viewed as a non-military role and hand SAR back to the RCMP in 1946. However, the Canadian government found the RCMP plan too expensive and directed the RCAF to retain the SAR mandate for civilian aircraft in 1947, and then expanded the mandate to include marine distress cases in 1950. The RCAF made the best it could of the assigned mandate but tried to minimize resources allocated to the civilian SAR requirement. Throughout the 1950s, the SAR system struggled as demand expanded throughout the first half of the decade. By 1958, the RCAF was again looking to abandon the role, but with some assistance from the Department of Transport and the planned development of a Canadian Coast Guard, pressures eased and by 1959 plans were in place for the SAR system to expand and develop into the world-class capability it is today. From the beginning of rescue system development in 1942 and through the expansion of the mandate to include maritime rescue in 1950, it was not until 1959 that the RCAF accepted the SAR mandate and modernized the system it created. This thesis will argue that the RCAF was reluctant to develop air and sea rescue systems until after 1958.
La participation de l’Aviation royale canadienne (ARC) aux activités de recherche et de sauvetage (SAR) au Canada remonte à 1947, et la capacité antérieure de sauvetage air-mer de la Seconde Guerre mondiale remonte à 1942. Étrangement, on ne trouve dans l’histoire de l’ARC aucune description du sauvetage air-mer, et la transition vers un système de SAR national n’est que brièvement mentionnée par d’autres sources. Par conséquent, on ne sait pas trop comment l’ARC a établi le système de sauvetage air-mer, pourquoi elle a conservé le mandat de SAR après la Seconde Guerre mondiale et pourquoi les exigences relatives au sauvetage maritime ont été ajoutées au mandat de l’ARC. L’étude utilisera des documents de première main de l’ARC, qui n’avaient pas été examinés, afin de montrer qu’il a fallu à l’ARC beaucoup plus de temps que d’autres alliés pour développer le sauvetage air-mer et que l’ARC n’avait aucunement l’intention d’offrir ce service aux civils après la guerre. Comme la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait été responsable de la SAR avant la Seconde Guerre mondiale, l’ARC était enchantée de se départir de ce qu’elle estimait être un rôle non militaire pour rendre la SAR à la GRC en 1946. Or, le gouvernement canadien trouvait que le plan de la GRC était trop coûteux. En 1947, il a exigé que l’ARC conserve le mandat de la SAR pour les aéronefs civils puis, en 1950, il a élargi le mandat pour qu’il comprenne les cas de détresse maritime. L’ARC a fait de son mieux pour s’acquitter du mandat qui lui avait été confié, mais elle a tenté de réduire les ressources consacrées aux besoins de la SAR civile. Le système de SAR a connu des difficultés tout au long des années 1950, puisque la demande a augmenté durant la première moitié de la décennie. En 1958, l’ARC cherchait de nouveau à se départir de ce rôle, mais grâce à l’aide du ministère des Transports et au développement prévu de la Garde côtière canadienne, la pression s’est allégée. En 1959, on avait mis en place des plans pour élargir le système de SAR et en faire la capacité de classe mondiale qu’il est maintenant. Bien que le développement du système de sauvetage ait commencé en 1942 et que le mandat ait été élargi pour inclure le sauvetage maritime en 1950, ce n’est qu’en 1959 que l’ARC a accepté le mandat de SAR et qu’elle a modernisé le système qu’elle avait créé. La présente thèse soutient que l’ARC était réticente à développer des systèmes de sauvetage aérien et maritime avant 1958.
URI: http://hdl.handle.net/11264/903
Appears in Collections:Theses

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Reluctant to Rescue.pdfThesis1.53 MBAdobe PDFView/Open


Items in RMCC eSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.